Les Chants de la terre lointaine – Arthur C. Clarke

51lbkcBDcaL._AA160_Je suis entrée dans l’univers d’Arthur C. Clarke (voir ce post)  par la petite porte.

Au détour des allées d’une grande librairie, je suis tombée sur une réédition d’un de ses livres, au titre évocateur et enchanteur : Les Chants de la terre lointaine

Roman court pour un Space Opera (350 p.), il a été écrit en 1986, et réédité en 2010.

L’histoire se passe dans un futur où la mort de la Terre a été programmée. Pour sauver l’humanité, durant les siècles précédant la destruction de la terre des vaisseaux sont envoyés « ensemencer » des planètes viables.

200 ans après la fin de la Terre, le vaisseau convoyant les derniers humains, qui ont vécus la destruction de la terre, doit stopper son voyage vers leur destination finale pour réparer leur bouclier avant de repartir à 300 années lumières de là.

Cette histoire raconte la rencontre entre ces humains : ceux pour qui la Terre n’est plus qu’une légende et qui ont dû réinventer leur civilisation et ceux qui ont assisté aux derniers instants de la Terre, et qui s’en vont coloniser une planète lointaine.

C’est aussi un roman facile à lire pour ceux qui n’ont pas l’habitude des Space opéra souvent en plusieurs tomes avec un langage et un univers très particuliers.

Ce n’est peut-être pas le plus connu des romans d’Arthur C. Clarke, mais il m’a beaucoup touchée… des mois après l’avoir lu, sa musique résonne encore en moi.

Une pépite à partager assurément avec le plus grand nombre.

MLR

 

La page wikipédia du roman

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chants_de_la_Terre_lointaine

 

L’article d’actu SF

http://www.actusf.com/spip/Les-chants-de-la-Terre-lointaine.html??page=article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>